Comment faire un placement qui rapporte ?

32

Quel investissement est le plus rentable sur 5, 10, 20 ou 40 ans ? Cette question est répondue par l’étude annuelle « 40 ans de performance comparative (1979-2019) » de l’Institut de l’immobilier et de l’épargne foncière (IEIF). À long terme, pendant cette période, l’investissement le plus rentable reste les actions, qui ont « des niveaux de performance supérieurs à ceux de tous les autres actifs ».

Rendement des actions de 13,19 %

Cependant, l’action n’est pas le placement le plus serein. Inversement, au cours de la période 1979-2019, « l’immobilier a démontré une grande capacité de résistance aux chocs économiques et financiers ». Et l’investissement dans la pierre reste l’un des plus rentables, selon l’IEIF, qui le place entre les actions et les obligations si nous prenons en compte le ratio rendement au risque.

A découvrir également : Comment obtenir un emploi dans l’immobilier sans être détenteur d’un diplôme 

Le taux de rendement interne des actions est de 13,19 % entre 1979 et 2019. A titre de comparaison, les investissements dans le logement à Paris représentent 11,42 % par an et les investissements dans une IPC (Civil Real Estate Investment Society) offrent un rendement de 9,56%. Pour un investissement plus court, sur cinq ans, les performances les plus élevées se trouvent dans les actifs logistiques. En dix ans, il s’agit d’investissements dans des sociétés foncières. En quinze ans, l’IEIF évoque « l’âge d’or des entreprises » tandis que plus de vingt ans, l’immobilier « dans toutes ses variations » obtient la première place dans les rendements.

LIRE >> Fonds d’oncologie Candriam : vous alliez investissement et sens pour votre épargne

A lire aussi : Comment remplir l'imprimé 2072 ?

Quelles prévisions pour les années à venir ?

En termes de prévisions pour la fin de l’année et 2021, l’IEIF imagine qu’avec la crise économique imminente, les ménages français continueront à économiser. » Les produits de taux, avec une rentabilité néanmoins proche ou inférieure à 0, pourraient ainsi capturer une importante collection dans les mois à venir », écrit l’institut. À plus long terme, « la qualité de l’actif, mais aussi celle du locataire sera a fortiori des critères de sélection biens immobiliers », déclare Stéphanie Galiègue, directrice générale adjointe de l’iiif.