Aide à la création d’entreprise : découvrez tous les dispositifs !

6

Créer une entreprise n’est jamais facile et même un entrepreneur à succès ne peut dire le contraire. En France, heureusement, l’État vient en aide à ceux qui souhaitent se lancer dans cette nouvelle aventure, et ce, de différentes manières. Dans cet article, justement, nous allons vous parler des dispositifs mis en place par l’État français pour venir en aide aux futurs entrepreneurs. Les voici :

L’ARCE

 

A voir aussi : Comment faire un bilan de comptabilité ?

Sans doute la plus connue en France, l’ARCE (anciennement ACCRE), pour Aide à la reprise ou à la création d’entreprise, est un dispositif mis en place par l’État français dans le but justement d’aider à la création d’entreprise. À quoi consiste-t-il ?

En fait, l’ARCE n’a pas pour objectif d’aider financièrement dans la création d’entreprise. Par contre, ce dispositif laisse au concerné la possibilité de toucher une partie de ses droits de chômage restant, et ce, sous forme de capitale. Vous l’aurez compris, il s’agit donc d’un dispositif de Pôle emploi.

A lire également : Comment construire un modèle économique ?

Pour être éligible à l’ARCE, il y a des conditions. Tout d’abord, le concerné doit être un demandeur d’emploi qui touche l’ARE (allocations d’aide au retour à l’emploi) auprès de Pôle emploi. Il doit également déclarer son projet de création d’entreprise au sein de Pôle emploi. Une déclaration qui sera bien évidemment analysée avant d’être approuvée ou rejetée.

En cas d’arrêt de son activité en tant qu’entrepreneur, le concerné peut toujours retrouver un statut de demandeur d’emploi et ainsi toucher ses droits aux allocations chômage.

Prise en charge des coûts de formation

Comme pour la reconversion professionnelle, Pôle emploi peut également prendre en charge les frais de formations dans le but d’aider à la création d’entreprise. C’est très intéressant pour un demandeur d’emploi puisqu’aucun frais ne sortira de sa poche. À noter d’autant plus qu’une formation est parfois nécessaire pour prétendre à un statut d’entrepreneur et le fait qu’elle soit prise en charge par l’état aide beaucoup.

L’ARE ou l’ARCE ?

De nombreux demandeurs d’emploi se posent cette question : l’ARE (allocations d’aide au retour à l’emploi) ou l’ARCE (aide à la reprise ou à la création d’entreprise) ? C’est une très bonne question puisque ces deux dispositifs sont aussi intéressants l’un que l’autre. Alors, lequel choisir sachant qu’on ne peut bénéficier que de l’un ?

Ce qu’il faut savoir c’est que l’ARCE représente 45 % des droits à l’ARE qui reste à verser. Sous forme de capitale, cette somme est normalement versée en deux temps (une première partie lors de la création de l’entreprise et une deuxième partie 6 mois plus tard). Ainsi, l’ARCE constitue un apport financier intéressant pouvant faciliter la conversion à l’entrepreneuriat.

Quant à l’ARE, il s’agit des droits de chômage versés mensuellement par Pôle emploi et contrairement à l’ARCE, l’ARE est versé mensuellement.

À vous donc de voir ce qui semble convenir au mieux à votre situation. Mais sachez toutefois que vous avez tout à fait le droit de continuer à percevoir l’ARE sous condition de revenus, et ce, même si vous avez déjà créé votre entreprise.