Quelle retraite avec 168 trimestres ?

12

Le projet de loi sur la réforme des pensions ne devrait pas ouvrir la retraite anticipée à beaucoup plus de travailleurs handicapés qu’il ne l’est aujourd’hui. La retraite pour incapacité reste à 62 ans. Et les pensionnés handicapés auront droit à des points de solidarité.

La retraite anticipée peut demeurer un doux rêve pour la plupart des travailleurs handicapés. En 2018, seulement moins de 3 000 personnes ont pu bénéficier de ce régime, les conditions étant restrictives. Toutefois, le projet de loi réformant le régime des pensions n’assouplit ces critères que par la marge. Il sera présenté demain au Conseil des ministres.

A lire également : Qui a le droit à la retraite IRCANTEC ?

Aujourd’hui, trois conditions à remplir

Il est nécessaire de justifier une durée de cotisation en étant invalide. Actuellement, les travailleurs handicapés peuvent prendre leur retraite à plein taux entre 55 et 59 ans. Sous réserve pour remplir une triple condition.

A découvrir également : Quelles sont les aides de la Cnracl ?

1 — Bénéficiez d’une durée totale d’assurance.

2 — Compter, pendant cette période d’assurance, un nombre minimum de trimestres contributifs (en d’autres termes, pendant lesquels ils ont travaillé).

3 — Justifier, pendant toutes ces périodes exigées, une incapacité permanente d’au moins 50 %. Ou pour les périodes antérieures au 31 décembre 2015, de reconnaissance du statut de travailleur handicapé (QTHW).

Demain, deux conditions mais draconienne

La facture supprime la première condition. C’est ce que Jean-Paul Delevoye, le Haut Commissaire qui dirige depuis longtemps le dossier. « Mais cela ne change pas beaucoup », insiste Carole Salères, conseillère nationale pour l’emploi chez APF France handicap. C’est la deuxième condition — la durée des cotisations d’assurance en tant que travailleur handicapé — qui limite considérablement l’accès effectif à l’appareil. La difficulté à faire reconnaître le taux d’invalidité de 50 % constitue également un obstacle majeur. »

D’ autre part, c’est le moins que les assurés qui réclament leur les droits à la retraite anticipée continueront de bénéficier d’une pension sans décote (à taux plein).

Points pour remplacer la majoration de la pension

Qu’ en est-il du montant de la pension de retraite ? Aujourd’hui, elle est augmentée — jusqu’à 33 % — pour compenser l’impact négatif de l’invalidité sur leur activité. Cette augmentation cédera la place à l’attribution de points supplémentaires au moment de la retraite.

Selon le nouveau système, le montant de la pension dépendra du nombre de points gagnés par chaque assuré au cours de sa vie. Dix contributions en euros donneront le droit à un point. Et au moment de la liquidation de la retraite, le total des points sera converti en pension de retraite, au taux de 0,55€ par point, en 2025.

Les points supplémentaires pour la retraite anticipée seront calculés sur la base des points gagnés par l’assuré dans le cadre de son activité professionnelle. Tout au long de sa carrière, y compris le les années pauvres — plutôt que les 25 meilleures années, ce qui peut lui être préjudiciable.

Surtout, souligne le Conseil consultatif national pour les personnes handicapées, il sera nécessaire de veiller à ce que les points supplémentaires accordés compensent efficacement la période de faible cotisation. Et que ce système ne leur soit pas moins favorable que l’ancienne augmentation des pensions.

Toujours à la retraite pour incapacité à 62 ans

À 62 ans, il sera possible de prendre sa retraite pour incapacité sans coupe de cheveux. Pour tous ceux qui n’ont pas droit à la retraite anticipée, la retraite pour inapte au travail s’applique habituellement. À 62 ans. Cet appareil finira tel qu’il est dans le nouveau système.

Les assurés jugés inaptes restent les mêmes. Quiconque n’est pas en mesure de poursuivre son activité sans nuire gravement à sa santé (avec 50% d’invalidité reconnue par le médecin de la sécurité sociale). Et les titulaires d’une pension d’invalidité, d’AAH ou d’une carte de mobilité inclusion. Ils pourront partir à 62 ans sans rabais, comme aujourd’hui.

Points pour les pensionnés d’invalidité

Enfin, les règles changeront pour les pensionnés handicapés. Jusqu’à présent, les périodes d’invalidité ont permis la validation des trimestres pour la retraite. Ils ont été ajoutés aux trimestres travaillés pour calculer la durée de l’assurance.

Demain, le handicap aura droit à des points de solidarité qui auront la même valeur que les points attribués pour l’activité professionnelle. Tout comme les prestations de chômage, de maternité et de maladie.

Les périodes de perception de la pension d’invalidité permettront de gagner des points sur la base du revenu correspondant aux dix meilleures années d’activité. Pour les assurés qui ont passé une grande partie de leur carrière en invalidité, les salaires reçus parfois 10 ou 20 ans plus tôt et qui n’ont jamais été réévalués serviront de base au calcul de leur retraite. Il y aura des gagnants… mais aussi des perdants.

Faire-face.fr consacre deux autres articles à la réforme des retraites

  • Réforme des pensions et invalidité : peu de progrès, nombreuses questions
  • Réforme des pensions : les aidants familiaux basculent vers les points