A quel âge peut-on partir à la retraite aux Etats-Unis ?

56

Vivre, travailler et retraité aux États-Unis signifie penser et concevoir votre avenir d’une manière différente. Le système américain est caractérisé par un régime mixte avec des règles bien définies. Capitalisation, distribution, fonds de pension, régimes complémentaires, la réalité américaine est totalement différente de celle que les Français peuvent connaître dans leur pays.

Régime de retraite : États-Unis contre France

A lire en complément : Combien de trimestre pour la retraite ?

Aux États-Unis, l’assiette des pensions est un régime public à l’utilisation, géré au niveau fédéral. Les prestations de retraite sont gérées par la Sécurité Sociale. La sécurité sociale est donc la principale source de revenus des retraités aux États-Unis. Sachez que ces pensions sont la peau du deuil, elles ne peuvent constituer une retraite suffisante pour vivre décemment. C’est pourquoi, la plupart des Américains actifs voient l’obligation de cotiser à des fonds de pension privés afin d’assurer une retraite plus fluide. Cette le système de capitalisation implique donc que chaque travailleur épargne pour constituer son capital de retraite.

En France, notre système est très différent parce qu’il est organisé grâce à un système de distribution basé sur l’assistance mutuelle intergénérationnelle : la génération précédente contribuant au présent. Ce système social repose sur un équilibre entre les contributeurs et le nombre de retraités aux États-Unis, mais aussi sur la croissance économique du pays.

A découvrir également : Quelles sont les aides de la Cnracl ?

Retraités aux Etats-Unis : l’importance des fonds de pension privés pour compléter le plan d’épargne

En France, c’est l’État qui gère le système de pension des actifs. Aux États-Unis, l’employé est libre d’accumuler et de programmer ses propres économies. Ce dernier peut le faire individuellement. Mais ces fonds de pension privés peuvent également être financés par l’employeur, si personne est employée. Ils sont régis par le terme 401 (k).

La cotisation de l’employeur

Toutefois, ces régimes complémentaires de pension « à prestations définies » (qui offrent des droits à la retraite préconnus) sont coûteux pour les entreprises qui préfèrent les systèmes de « cotisations déterminées » qui plus comme de l’épargne salariale que de la préparation réelle à la retraite. Souvent, la cotisation de l’employeur est fixe, environ 5% du revenu annuel et cette épargne est placée. Leur valeur finale dépendra donc des fluctuations du marché.

Sachez que ces cotisations sont un revenu imposable déductible.

Sécurité sociale : régime de pension de base

Aucune assurance maladie

La sécurité sociale est définie comme un régime de pension. D’un autre côté, il ne offrent n’importe quelle assurance maladie, contrairement à la France où notre sécurité sociale inclut les deux régimes. Son système est simple, l’impôt FICA (impôt fédéral sur les cotisations au revenu (impôt sur la sécurité sociale) est ponctué sur les salaires des salariés ou directement sur le revenu de l’employeur.

Ces impôts seront déduits du salaire des travailleurs aux États-Unis, même s’ils ne souhaitent pas bénéficier de leur retraite dans le pays de l’oncle Sam.

À quel âge pouvons-nous prendre notre retraite aux États-Unis ?

Aux États-Unis, il n’y a pas d’âge officiel de la retraite et il est fréquent de voir des personnes de plus de 65 ans qui sont encore actives à plein temps à la caisse du supermarché ou au guichet bancaire. Calculée en fonction de l’année de naissance, la pension de base de l’employé américain à taux plein (« prestations de sécurité sociale complètes ») est disponible sur le site Web de la Sécurité sociale des États-Unis.

Si changements se produisent au cours du parcours de carrière (retraite anticipée, ancienneté prolongée), modifiant ainsi le calcul de l’année de naissance, vous pouvez vous référer au site et lien ci-dessus pour plus d’informations.

Calcul de la pension de retraite La pension des retraités aux États-Unis dépendra de deux facteurs :

  • le salaire de référence qui sera calculé sur la base des 420 meilleurs salaires carrière mensuelle
  • et la durée de la cotisation de l’employé. Ces derniers seront calculés en trimestres appelés « crédits ».

Sachez que vous devrez cotiser 40 trimestres, soit 40 crédits, pour avoir accès à cette retraite de base.

Les retraités américains sont donc très mal à l’aise en ce qui concerne nos avantages français. Ici, 70% des personnes de plus de 65 ans ont un revenu annuel inférieur à 50 000 dollars, revenu moyen aux États – Unis. Nous assistons à une augmentation de l’appauvrissement de la population âgée, dont les revenus diminuent chaque jour…