Quelles sont les prestations versées par l’assurance maladie complémentaire ?

112
Assurance maladie complémentaire

En vue de compléter les prestations attribuées par la sécurité sociale, les différents établissements d’assurance proposent des formules complémentaires de santé. Il s’agit de contrats permettant de prendre en charge de la totalité ou une partie des charges relatives à la maladie, l’accident ou la maternité. Pour choisir donc une meilleure offre, il importe de connaître les prestations versées par une assurance maladie complémentaire.

Les frais d’hospitalisation médicale ou chirurgicale

Sur le territoire français, l’Assurance maladie couvre 80 % des frais liés à une hospitalisation. À cet effet, les 20 % restant généralement appelés « ticket modérateur » sont à la charge de la complémentaire santé. En outre, il y a un certain nombre d’éléments que votre mutuelle peut également prendre en compte. Il s’agit :

A lire aussi : 3 assurances pour votre quotidien décryptées

  • du forfait hospitalier ;
  • des dépassements d’honoraires ;
  • et des frais relatifs au confort :

En réalité, le forfait est un montant qu’un patient doit normalement payer en guise de contribution au paiement du séjour à l’hôpital. Il est généralement de 20 € par jour.

Néanmoins, les dépassements d’honoraires sont des sommes supérieures à la tarification stricte exigée par l’assurance maladie. Enfin, comme leur nom l’indique, les frais de confort sont des montants liés à une demande particulière du patient. Il s’agit par exemple de l’accès au WI-FI à une télévision ou à une chambre individuelle.

A lire également : Qui touche l'assurance vie en cas de décès ?

Les consultations et visites

Assurance maladie complémentaire

L’assurance maladie complémentaire prend également en compte les consultations et visites chez le généraliste ou le spécialiste. D’ailleurs, il importe de rappeler que le prix des visites est variable en fonction des secteurs. Cela affecte donc la prise en charge de ce type de frais médicaux.

En clair, quand un patient se fait consulter, la tarification s’applique selon que le professionnel est conventionné ou pas. Un médecin conventionné est un expert qui s’est engagé à respecter le tarif imposé par l’Assurance maladie.

Ainsi, quand vous avez recours à un médecin du secteur 1 et 2, votre mutuelle doit vous rembourser. Il s’agit donc du reste des frais non couverts par l’assurance soins de santé obligatoire.

Les frais pharmaceutiques

Lorsque vous souscrivez une assurance santé complémentaire, votre contrat prend également en charge tout ou partie des frais pharmaceutiques. Ce sont des dépenses liées aux médicaments obtenus sous ordonnance ou par automédication. Toutefois, à l’instar de l’assurance maladie, il y a des conditions à respecter qui concernent les catégories suivantes. Il faut citer :

  • les médicaments produits par les firmes pharmaceutiques ;
  • les soins préparés par un pharmacien et prescrits sous ordonnance par un médecin ;
  • les pansements actifs ;
  • les médicaments analgésiques proposés à des malades particuliers.

Cependant, il y a encore d’autres catégories à prendre en compte qui peuvent varier donc d’un contrat à un autre.

L’optique : montant considéré par l’assurance maladie complémentaire

Les frais optiques font partie des montants les plus considérés par une complémentaire santé. Si l’assurance maladie prend généralement en charge 40 % de ces dépenses, la mutuelle peut s’occuper de tout le reste. Il est donc possible d’avoir un outil de qualité comprenant des verres et une monture chez votre opticien.

Pour se servir de sa mutuelle optique, il suffit que le spécialiste se renseigne sur le taux de prise en charge. Si les chiffres le rassurent alors, il fait parvenir une demande à votre complémentaire santé. Cette dernière envoie une confirmation de la couverture du paiement des lunettes voulues.

En outre, la bonne nouvelle est qu’il est désormais possible de ne plus rien payer chez l’opticien avant de rentrer en possession de ses verres. Cela est faisable depuis janvier 2020 grâce à la nouvelle stratégie d’accès instaurée par ces experts.

Les frais d’imagerie médicale

Les actes d’imagerie médicale regroupent la radiographie, l’échographie, l’IRM et le scanner. Généralement, l’assurance principale fait face à ces frais médicaux à l’ordre de 70 % s’il s’agit d’une ordonnance médicale.

Dans le cas contraire, cette prise en charge peut chuter jusqu’à 30 %. Alors, si l’assurance maladie prend en compte la plus grande partie, c’est donc évident que la mutuelle se charge du reste.

Toutefois, retenez qu’à toutes ces prestations s’ajoutent bien d’autres comme les frais de prothèses dentaires et d’orthopédie.